samedi, janvier 28, 2023

Les résultats de la recherche en science de la soutenabilité

CATÉGORIE

Climat

El Niño, La Niña et l’oscillation australe

El Niño est un phénomène climatique quasi-périodique qui induit des modifications météorologiques annuelles de grande ampleur dont l’influence peut s’étendre sur l’ensemble de la planète. Les scientifiques ne peuvent prédire l’évolution future de cette variation climatique naturelle avec le réchauffement planétaire

Abondance du phytoplancton et climat

L'abondance du phytoplancton, qui est à la base de la chaîne alimentaire océanique, est influencée par la lumière du soleil et la disponibilité des nutriments, et fluctue avec les conditions météorologiques, notamment avec le phénomène El Niño.

Les sécheresses limitent la séquestration de carbone

La planète pourrait agir globalement comme un puits de carbone moins efficace à mesure que le climat se réchauffe

L’acidification des océans menace les populations de poissons

Cette étude montre que des quantités accrues de CO2 altèrent considérablement la perception olfactive des poissons à l’égard des prédateurs et modifient leur comportement, ce qui pourrait mettre leur survie en péril.

Concevoir des molécules qui ne réchauffent pas (trop) la planète

Nombre de substances halogénées sont utilisées par l’industrie, par exemple dans le secteur de la réfrigération, de l’électronique, des tapis ou de la médecine....

La vapeur d’eau stratosphérique et le réchauffement planétaire

Une étude a évalué la contribution de la vapeur d’eau présente dans la stratosphère sur le bilan radiatif de la Terre, et ainsi l’amplitude...

Les limites de la résistance humaine au réchauffement planétaire

La résistance de l’Homo sapiens à un stress de chaleur est limitée. Les auteurs d’un article paru dans PNAS, soutiennent qu’au-delà d’un réchauffement planétaire...

La quantité de chaleur absorbée par les océans

La chaleur absorbée par les continents est du même ordre de grandeur que la chaleur absorbée par l’atmosphère et que la chaleur nécessaire pour faire fondre les glaciers continentaux. Il en ressort que, globalement, 84% de l’augmentation de chaleur du système terrestre est absorbé par les océans.

L’origine moléculaire du réchauffement climatique

L’efficacité intrinsèque d’une molécule au forçage radiatif (c’est-à-dire à réchauffer la planète) va dépendre du nombre de bandes d’absorption de vibration infrarouge et de leur intensité d’absorption.

Les changements climatiques menacent l’Afrique

Un rapport de la Food and Agriculture Organization (FAO) des Nations Unies fait le bilan des effets des changements climatiques, présents et à venir,...

Derniers billets