Atmosphère

Phénomènes de l'atmosphère, son état et sa dégradation, notamment les changements climatiques et le trou de la couche d'ozone.

Biodiversité

Espèces de la nature, leur état et leur disparition du fait des activités humaines, notamment la biodiversité et les services écosystémiques.

Océans

Mers et océans, leur état et leur dégradation, notamment leur acidification et leur réchauffement.

Économie

Rôle de l'économie dans le développement, économie verte, découplage, décroissance et expériences industrielles inspirantes

Réflexions

Empreinte écologique de l'humanité, viabilité de la société, nature de l'être humain et les raisons de son inaction.

Accueil » Forêts

Combien d’arbres y a t-il sur Terre ?

Soumis par sur 2015/09/27 – 19:49

Forêt-ÉcouenJusqu’à récemment, la population forestière de la Terre était estimée à 400 milliards d’arbres [1]. Une nouvelle estimation vient augmenter cette évaluation d’un ordre de grandeur, soit 3 milles milliards (3 millions de millions) d’arbres [2]. Avec une population mondiale de 7,2 milliards d’habitants, il y a donc actuellement sur Terre 422 arbres en moyenne par personne [3].

Ces données, parues dans la revue Nature, visaient à mesurer la densité d’arbres à une échelle mondiale avec une résolution de 1 km2. L’étude se base sur 429 775 mesures référencées de la densité d’arbres sur chaque continent (sauf l’Antarctique) et sur des modèles de densité forestière qui prennent en compte le climat, la topographie, le type de végétation et les changements anthropogéniques d’utilisation des terres.

Les résultats montrent que la majorité des arbres de la Terre se retrouvent en régions tropicales ou subtropicales (près de 43%). Un autre 24% se situe dans les régions boréales et 22 autres pourcents dans les biomes tempérés. Par ailleurs, c’est en zone boréale et dans la toundra que la densité arboricole est la plus élevée. Il semble que les conditions restreintes de température et d’humidité soient propices au développement de conifères particulièrement résistants au stress, leur permettant d’atteindre la plus grande densité sur Terre [2].

Selon les estimations les plus récentes, la perte actuelle moyenne de couverture forestière mondiale est de 192 000 km2 par année [4]. Avec les présentes données, cela représente 15,3 milliards d’arbres coupés [2]. Et en se basant sur les données du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) relative au couvert forestier du début de l’Holocène, la perte d’arbres depuis le début du développement humain représenterait près de 46 % du nombre total d’arbres.

Notes et références

[1] N. M. Nadkarni, Between earth and sky: our intimate connections to trees, University of California Press, (2008), (cité dans la référence [2] ci-dessous), voir page 42.

[2] T. W. Crowther et coll., Mapping tree density at a global scale Nature doi:10.1038/nature14967 http://www.nature.com/nature/journal/vaop/ncurrent/full/nature14967.html

[3] Cette valeur ne dit pas si cette quantité d’arbres est suffisante pour assurer un environnement sain à chacun. Rappelons en effet que la forêt abrite une faune et une flore diversifiée et rend de nombreux services écosystémiques, y compris la régulation des précipitations et du climat local. De plus, la répartition du couvert forestier est très hétérogène sur la planète, ce qui donne à certaines régions un plus lourd déficit en arbres.

[4] M. C. Hansen et coll., High-resolution global maps of 21st-century forest cover change Science (2013) 342 850

Laisser un commentaire

Add your comment below. You can also subscribe to these comments via RSS

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

You can use these tags:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar