mercredi, octobre 5, 2022

L'économie d'accord, l'écologie d'abord

AccueilEnvironnementClimatRapport IUFRO sur les forêts et les changements climatiques

Rapport IUFRO sur les forêts et les changements climatiques

Selon un rapport publié récemment par l’Union Internationale des Instituts de Recherches Forestières (IUFRO), les forêts pourraient ne pas jouer totalement le rôle prédit et espéré de puits de carbone mais au contraire, elles pourraient émettre plus de CO2 qu’elles ne sont capables d’en séquestrer.

Le rapport est écrit par 35 spécialistes de la forêt et fait le point sur l’ensemble de la littérature scientifique dans le domaine. Il rapporte que les forêts pourraient ne pas être le capteur de CO2 que l’on pensait, et ainsi ralentir le réchauffement climatique si l’augmentation des températures dépasse un certain seuil. Au contraire, les forêts pourraient donc accélérer le réchauffement global. De façon générale, le rapport aborde les bénéfices reliés au rôle des forêts sur le bien-être des populations et sur la biodiversité, et évoque le problème de la réponse des forêts aux changements climatiques.

Au-delà des problèmes potentiels liés à la régulation du CO2, et bien qu’il reste des incertitudes sur les relations entre les hausses de températures et l’avenir des forêts, le réchauffement global modifie d’ores et déjà les écosystèmes forestiers, et ses effets s’accentueront dans l’avenir. Dans sa conclusion, le rapport soulève aussi le fait que la perte d’écosystèmes forestiers pourraient amener certaines régions à faire face à des difficultés pour satisfaire leurs besoin essentiels en énergie, en nourriture et en eau potable, ce qui pourrait conduire à un accroissement de la pauvreté, une détérioration de la santé des populations et des conflits locaux.

Lire le rapport complet : Adaptation of Forests and People to Climate Change – A global assessment report.

Écouter également le reportage des Années lumières (radio de Radio-canada) du 26 avril 2009 concernant ce rapport, avec notamment une entrevue avec Andréas Flischin qui a coordonné le chapitre 3 du rapport et M. Claude Villeneuve, professeur à l’Université du Québec à Chicoutimi, et titulaire de la chaire en éco-conseil de l’UQAC.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il-vous-plaît entrez votre commentaire !
S'il-vous-plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles récents

Commentaires récents