À la une »

2017/03/28 – 20:15

Comme vu précédemment, la civilisation utilise de vastes quantités de matière. Au cours du 20e siècle, nous avons mondialement accumulé quelques 792 milliards de tonnes de matériaux pour produire et faire fonctionner nos infrastructures et …

Lire l'article complet »
Atmosphère

Phénomènes de l'atmosphère, son état et sa dégradation, notamment les changements climatiques et le trou de la couche d'ozone.

Biodiversité

Espèces de la nature, leur état et leur disparition du fait des activités humaines, notamment la biodiversité et les services écosystémiques.

Océans

Mers et océans, leur état et leur dégradation, notamment leur acidification et leur réchauffement.

Économie

Rôle de l'économie dans le développement, économie verte, découplage, décroissance et expériences industrielles inspirantes

Réflexions

Empreinte écologique de l'humanité, viabilité de la société, nature de l'être humain et les raisons de son inaction.

Accueil » Archives par Tags

Articles taggés avec: Humanité

Conférence – Qu’est-ce qui freine la transition écologique ?

2017/01/08 – 17:11
Affiche Frein transition écologique

 
À l’occasion du lancement du livre « Sortir de l’impasse – Qu’est-ce qui freine la transition écologique », l’Institut EDS, avec la participation des Éditions MultiMondes, organise une conférence que j’aurais le plaisir de donner le lundi 16 janvier à 12h00 à l’Université …

Sortir de l’impasse – Qu’est-ce qui freine la transition écologique ?

2016/11/14 – 20:17
Couverture-Sortir de l'impasse

Le modeste blogueur écolo que je suis vient de publier un livre intitulé « Sortir de l’impasse – Qu’est-ce qui freine la transition écologique » aux Éditions MultiMondes. Comme son titre l’indique, cet ouvrage vise à recenser …

La technologie distingue l’être humain de la nature

2014/11/04 – 20:04
Télescope Hubble

La technologie est à la base de l’innovation. Par ce biais, elle a constitué le moteur de la Révolution industrielle [1] et reste aujourd’hui encore un des principaux moteurs de l’économie et de la consommation. En …

L’incrédulité ou le déni envers les crises écologiques

2014/07/23 – 19:49
Système du monde selon Copernic

En plus de la faible conscientisation des individus et de l’imperceptibilité partielle de la dégradation écologique, il existe une certaine incrédulité, voire un déni, vis-à-vis des transformations que l’humanité impose à la nature. C’est principalement …

Le manque de conscientisation

2014/05/04 – 20:40
Logo Jour de la Terre

L’échec « écologique », le fait que la société ne parvienne pas à tendre vers la viabilité, nous oblige à reconnaître que la majorité de nos contemporains ne prennent tout simplement pas conscience, ou pas …

L’atténuation de l’empreinte écologique des sociétés de plus en plus complexe

2014/02/10 – 18:02
Erosion des cotes_Gaspesie

Rendre viables les sociétés techno-industrielles actuelles n’est pas (et ne sera pas) une sinécure, on le sait. L’accomplir nécessite notamment de transformer en profondeur notre système socioéconomique et de mettre en place des lois et …

L’empreinte hydrique de l’humanité

2014/01/19 – 17:27
Empreintes eau verte, bleue et grise des États

L’empreinte écologique mondiale en termes d’utilisation d’eau douce, c’est-à-dire son empreinte hydrique ou empreinte sur l’eau, a été estimée en 2012 par Arjen Hoekstra et Mesfin Mekonnen de l’Université de Twente aux Pays-Bas, dans un …

L’agriculture n’a-t-elle eu que des bénéfices ?

2013/10/16 – 20:09
Femme récoltant du blé à la main en Tunisie

Le passage à l’agriculture est loin d’avoir constituée une amélioration par rapport à la vie de chasseur-cueilleur. Il s’est traduit par un appauvrissement nutritionnel, une réduction générale de l’état de santé et a une recrudescence d’infections. Aujourd’hui, ce sont les dégradations environnementales associées à l’agriculture qui risquent de nous rattraper…

Définition et raisons à l’origine du paradoxe de l’environnementaliste

2013/10/10 – 07:29
Hypothèse B

En 2010 paraissait un article [1] dont il a été fait état dans un article précédent sur le paradoxe de l’environnementaliste. Ce dernier s’énonce ainsi : « si, comme le défendent les environnementalistes, nous dépendons …

Le « paradoxe de l’environnementaliste » : pourquoi le bien-être s’accroît quand les services écosystémiques déclinent ?

2013/09/20 – 07:20
Manifestation environnementaliste

Si nous dépendons si étroitement des services écosystémiques et que ceux-ci disparaissent, pourquoi le bien-être humain ne diminue-t-il pas ? Les auteurs de l’article ont émis quatre hypothèses et évalué leur bien-fondé : la mesure du bien-être humain est incorrecte ; le bien-être repose essentiellement sur l’apport alimentaire et peu sur les autres services écosystémiques ; la technologie a découplé le bien-être humain des écosystèmes ; il existe un décalage entre la dégradation des écosystèmes et les répercussions sur le bien-être humain.