Atmosphère

Phénomènes de l'atmosphère, son état et sa dégradation, notamment les changements climatiques et le trou de la couche d'ozone.

Biodiversité

Espèces de la nature, leur état et leur disparition du fait des activités humaines, notamment la biodiversité et les services écosystémiques.

Océans

Mers et océans, leur état et leur dégradation, notamment leur acidification et leur réchauffement.

Économie

Rôle de l'économie dans le développement, économie verte, découplage, décroissance et expériences industrielles inspirantes

Réflexions

Empreinte écologique de l'humanité, viabilité de la société, nature de l'être humain et les raisons de son inaction.

Accueil » Eau douce

La répartition de l’eau sur la Terre

Soumis par sur 2013/10/29 – 07:32

La Terre porte le nom de planète bleue parce que c’est ainsi qu’elle apparaît depuis l’espace du fait que sa surface est couverte d’eau à 70 %. Mais si l’eau est abondante, l’eau douce ne représente que 2.53 % de toute l’eau de la planète et seule l’eau douce soutien la vie terrestre, notamment la vie humaine. L’eau douce est donc un bien rare et précieux qui, s’il est contaminé, peut ne plus pouvoir remplir ses différents rôles écologiques. Or, l’humanité s’approprie une part significative de l’eau douce, la retire aux écosystèmes terrestres dont nous dépendons tant, la rend inaccessible, y compris pour notre propre utilisation, et la contamine. Dans ce contexte, il est crucial de savoir comment l’eau est répartie sur Terre et dans quelles proportions.

Les sources d’eau

Le volume total d’eau que porte la Terre est de 1,4 milliards de km3 ou 1,4 billions de m3 (1,4.1012 m3). De ce volume, 2,53 %, soit 35 millions de km3 (ou 35 Gm3), est de l’eau douce (tableau ci-dessous). La majeure partie de l’eau de la planète est salée et est contenue dans les différentes mers et océans. Une petite partie d’eau salée se retrouve aussi dans des aquifères souterrains (1 %) et dans des lacs (0,006 %).

Répartition de l'eau sur Terre

Répartition en volume et en pourcentage des différentes sources d’eau salée et d’eau douce présentes sur Terre (Source : référence [1]).

Non seulement l’eau douce est présente en très faible proportion, mais la plus grande part de cette fraction est inaccessible et est stockée sous forme solide dans les glaciers de l’Antarctique (61,7 % de l’eau douce) et du Groenland (6,7 %), dans les glaciers montagneux (0,12 %), ainsi que dans le pergélisol et le sous-sol (0,86 %). Cette eau est non renouvelable. Par comparaison avec les ressources en énergie, l’eau non renouvelable est parfois qualifiée de « fossile » [1].

Répartition symbolique de l'eau sur Terre

Figure 1. Représentation symbolique de la répartition de l’eau sur Terre (Source : référence [2]).

Une partie de l’eau douce contenue dans les aquifères (30 %) est également non renouvelable, mais une partie est renouvelable quand les aquifères sont alimentées par des rivières ou par les écoulements. Certains aquifères, parfois pourvus d’eau non renouvelable, sont accessibles et sont exploités pour des usages domestiques, agricoles ou industriels, tandis d’autres aquifères sont inaccessibles.

L’eau douce renouvelable se retrouve également dans les rivières (0,006 % de l’eau douce), sous forme d’humidité dans les sols (0,047 %), et dans l’atmosphère (0,04 %) sous forme de vapeur d’eau et de pluie. Une partie de l’eau douce n’est pas renouvelable. La partie renouvelable est définie par le cycle de l’eau.

La disponibilité de l’eau par pays par personne et par année est représentée sur la Figure 2. On peut également y voir les régions les plus soumises à un stress hydrique. Les régions les plus à risque sont le nord et le sud de l’Afrique, l’Asie, notamment l’Inde et le Proche-Orient.

Volume d’eau disponible par pays

Figure 1. Volume d’eau disponible par pays par personne et par année en m3/personne.année. (Source : référence [3]).

L’utilisation de l’eau

L’humanité utilise une quantité d’eau grandissante, parfois à un rythme approchant ou supérieur au taux de renouvellement des stocks. Bien que globalement le volume d’eau sur Terre soit constant, les problèmes surviennent parce que l’eau devient inaccessible, les sources d’eau potable diminuent ou se tarissent, mettant ainsi les régions en état de stress hydrique. L’utilisation massive d’eau se traduit par de grands défis actuels et à venir, des problèmes qui sont aggravés par le réchauffement planétaire. Encore aujourd’hui, 800 millions de personnes dans le monde n’ont pas accès à de l’eau potable ou de qualité suffisante pour leur subsistance et pour les services sanitaires [4]. L’eau est également utilisée pour diluer les rejets industriels tandis que l’industrie et l’agriculture sont à l’origine de contamination.

L’eau douce étant inégalement répartie à travers le globe et son utilisation étant parfois gérée inadéquatement, certaines régions sont caractérisées par une rareté de l’eau ou sont déjà en pénurie (Afrique sub-saharienne, Proche-Orient, Midwest américain). Le manque d’eau sera de toute évidence un des problèmes les plus importants du 21e siècle [5]. Le prélèvement dans certaines rivières est tel que le débit n’est plus suffisant pour alimenter les deltas. Ces pénuries causées d’origine anthropiques pourraient par ailleurs être amplifiées par le réchauffement climatique (sécheresses, modifications du régime de précipitations). Celui-ci pourrait par ailleurs amplifier les inondations et autres événements extrêmes.

Finalement, l’appropriation de l’eau par l’humanité atteint des niveaux tels qu’elle prive les écosystèmes d’une partie de cette eau. Alors que la vie repose sur l’eau, un apport insuffisant en cette ressource essentielle pourrait contribuer à diminuer la qualité ou le nombre de services que ces écosystèmes fournissent. C’est ainsi qu’a été définie la notion de pic d’utilisation de l’eau « écologique » [1], i.e. le point où l’utilisation de l’eau par les êtres humains nuit à la nature.

Dans le domaine de la gestion de l’eau, on distingue l’eau utilisée de façon consomptible ou non consomptible. La première désigne l’eau qui après utilisation a été rendue inutilisable à court terme dans le bassin hydrologique d’où elle a été tirée. C’est par exemple le cas si l’eau a été évaporée, incorporée dans des produits industriels ou dans des cultures, contaminée ou consommée par les êtres humains. L’eau utilisée de façon non consomptible réfère par exemple à l’eau utilisée pour les rejets domestiques, si cette eau a été collectée et traitée. L’eau utilisée pour le refroidissement des installations industrielles, des bâtiments publics ou commerciaux, ainsi que l’eau utilisée pour la production d’énergie (barrages), sont également dites non consomptibles [6].

Bibliographie

[1] Peter H. Gleick et Meena Palaniappan, Peak water limits to freshwater withdrawal and use, Proceedings of the National Academy of Science (2010) 107 11155–11162. (doi: 10.1073/pnas.1004812107).
http://www.pnas.org/content/early/2010/05/20/1004812107.abstract

[2] Water – Facts and trends, World Business Council for Sustainable development (2005) http://www.wbcsd.org/Pages/EDocument/EDocumentDetails.aspx?ID=137

[3] Global waterstress and scarcity, PNUE (2008) http://www.unep.org/dewa/vitalwater/article69.html

[4] Les progrès en matière d’eau potable et de systèmes sanitaires, Institut EDS (2012)
http://www.ihqeds.ulaval.ca/14501.html?tx_ttnews%5Btt_news%5D=958&cHash=525fcfa0aa6e1481a1953915b0d1f46e#.Um5J9PlWySo
UN Millennium Development Goal Drinking Water Target is Met, PNUE (2012) http://www.unep.org/NewsCentre/default.aspx?DocumentID=2676&ArticleID=9068

[5] Water scarcity, International Decade for Action “Water for Life” 2005-2015, Département d’économie et des affaires sociales des Nations unies http://www.un.org/waterforlifedecade/scarcity.shtml

[6] Economic valuation of water resources in agriculture From the sectoral to a functional perspective of natural resource management, FAO Water Report (2004) 27 p. 2. http://www.unwater.org/downloads/wr27e.pdf

 

 

Laisser un commentaire

Add your comment below. You can also subscribe to these comments via RSS

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

You can use these tags:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar