mercredi, décembre 7, 2022

Les résultats de la recherche en science de la soutenabilité

AccueilSociétéGouvernanceL'importance de la gouvernance

L’importance de la gouvernance

Au même titre que la nature humaine, la démographie, la technologie ou l’économie, la gouvernance est un facteur qui influence fortement l’impact de la civilisation sur l’écosphère. La gouvernance est fondamentale, car si les individus ont des comportements qui ont tendance à détériorer l’environnement, si l’économie, la technologie ou la démographie amplifie ces comportements, la gouvernance peut être un moyen efficace pour corriger certains travers de nos sociétés car elle peut réguler/contrôler les principes néfastes et promouvoir les pratiques écologiquement positives, notamment grâce à la réglementation et la législation. Une mauvaise gouvernance ou une gouvernance inefficace peut aussi aggraver l’empreinte écologique d’une société ou d’un état.

Il est essentiel de réaliser que les États, les municipalités et les autres paliers de gouvernement sont les fiduciaires du bien commun (bassins versants, forêts, biodiversité, ressources, nature en général). Ils le sont au regard de leur propre population, actuelle et future, tandis que les populations ont le devoir en contrepartie de s’assurer que leur gouvernement applique ce principe avec diligence. Au-delà de cette responsabilité élémentaire, les États et leur population devraient également être redevables (moralement sinon juridiquement) de la conservation de leurs propres richesses naturelles au regard des autres nations afin de préserver l’intégrité de la planète et de l’entièreté de sa diversité. Comment un État « délinquant » pourrait-il en effet justifier la dégradation de son capital naturel si les autres États prennent soin du leur, surtout dans un contexte où les changements biophysiques et écologiques sont désormais planétaires ? Certes, peu de pays peuvent sérieusement se targuer de protéger adéquatement la nature qu’ils abritent. Pourtant, chaque région du monde cache des espèces vivantes particulières, uniques, qui représentent un patrimoine mondial que les nations ont la responsabilité de préserver au regard du reste de l’humanité.

Les crises écologiques affligeant dorénavant l’humanité entière, la protection de l’environnement dépasse les seuls intérêts nationaux ou locaux, même si ces derniers restent importants puisque les impacts de la dégradation sont aussi locaux. De plus, les techniques de géoingénierie, si jamais elles devenaient une option, peuvent potentiellement affecter l’ensemble de la planète. Elles ne peuvent donc être implantées unilatéralement et nécessitent une gouvernance internationale appropriée. Ainsi, pour un ensemble de raisons, il est indispensable que les États s’entendent sur des objectifs communs qui visent à rendre l’impact écologique mondial conciliable avec la résilience de la planète. La gouvernance globale se doit d’être concertée. Mais la gouvernance se heurte à plusieurs difficultés.

RELATED ARTICLES

2 Commentaires

  1. Nos élus sont tous animé de bonnes intentions lors des campagnes électoral, à coup de dizaine, voir de centaines de millions à chaque fois. Le problème c’est le pouvoir que confère l’argent à un individu. Ces belles promesses s’évapore si le pouvoir est menacé. L’argent prend le dessus sur la raison et la logique. Où cela va-t’ils nous mener, on s’en préoccupe, pas eux. Dommage pour les générations à venir.

    • Merci de votre commentaire. Je partage tout à fait vos inquiétudes. Elles feront d’ailleurs l’objet d’un prochain article. Espérons que nos politiciens finissent par ne penser qu’au bien commun…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il-vous-plaît entrez votre commentaire !
S'il-vous-plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles récents

Commentaires récents