Atmosphère

Phénomènes de l'atmosphère, son état et sa dégradation, notamment les changements climatiques et le trou de la couche d'ozone.

Biodiversité

Espèces de la nature, leur état et leur disparition du fait des activités humaines, notamment la biodiversité et les services écosystémiques.

Océans

Mers et océans, leur état et leur dégradation, notamment leur acidification et leur réchauffement.

Économie

Rôle de l'économie dans le développement, économie verte, découplage, décroissance et expériences industrielles inspirantes

Réflexions

Empreinte écologique de l'humanité, viabilité de la société, nature de l'être humain et les raisons de son inaction.

Accueil » Anthropocène

L’Anthropocène : une époque géologiquement inédite

Soumis par sur 2016/01/10 – 16:09
Lumières vues de la terre

Les lumières anthopogéniques, symbole de l’activité humaine. Crédit photo : NASA.

La notion d’Anthropocène s’impose progressivement au sein de la société. Elle exprime de façon saisissante le fait que le fonctionnement et le visage terrestres sont altérés, et en fait dominés par les activités humaines. Reste cependant à considérer l’officialisation éventuelle de cette époque selon des critères géologiques, ce qui soulève certaines questions. Il faut notamment que l’Anthropocène puisse être caractérisée par des traces spécifiques claires dans les couches stratigraphiques. Si ce débat se précise progressivement, déterminer une date à laquelle faire commencer cette époque pose aussi des défis. La compilation de nouvelles données dans un article récent de la revue Science apporte des éléments de réflexion à ces questions [1].

L’impact humain sur la planète remonte loin dans le passé, mais c’est au Néolithique qu’il atteint un niveau qui commence à devenir significatif. L’être humain modifie alors, quoique de façon modeste, la concentration atmosphérique de CO2 et de méthane en convertissant des écosystèmes, notamment les forêts, en terres agricoles. L’empreinte humaine grandit singulièrement autour de 1800 avec la Révolution industrielle, alors que s’accélère la déforestation et la combustion de charbon, de gaz puis de pétrole.

Au tournant des années 1950, l’activité humaine s’intensifie drastiquement. Les couches stratigraphiques et la composition de l’air se démarquent fortement de toute période géologique antérieure, y compris l’Holocène [2]. Les années 50 voient une augmentation considérable de CO2 et de méthane atmosphérique, mais aussi de nitrates et de phosphore dans les sédiments. On observe également une modification de la concentration relative des isotopes du plomb 207/206Pb due à l’utilisation de diésel. Une spécificité remarquable de l’Anthropocène est l’introduction mesurable au cours de la période récente de nouvelles molécules dans l’environnement : plastiques, hydrocarbures poly-aromatiques, biphényles polychlorés, radionucléides (notamment 14C et 239Pu), pesticides, particules de carbone, aluminium et particules de béton. Ces matières et molécules résultent pour une large part de l’industrie manufacturière.

À ces modifications stratigraphiques, il faut ajouter la forte modification des flux sédimentaires : d’une part une augmentation de l’apport de sédiments dans les lacs et rivières du fait de l’érosion des sols et de la déforestation, d’autre part une rétention des sédiments par les barrages hydroélectrique qui affecte le delta des fleuves et des rivières.

Ainsi, l’ensemble de ces marqueurs montrent que l’époque actuelle se distingue stratigraphiquement de l’Holocène et de toutes les autres époques géologiques qui l’ont précédée. Mais, il faut également ajouter d’autres marqueurs comme l’augmentation fulgurante (à l’échelle géologique) de la température planétaire moyenne, l’acidification et la hausse du niveau des océans, et la disparition des espèces. Donc, qu’on l’officialise ou qu’elle reste informelle, l’Anthropocène est une réalité, autant au niveau géologique que biotique.

Par delà ces spécificités terrestres physiques, chimiques, écologiques et géologiques, l’Anthropocène est particulière sur d’autres plans : c’est en effet la première fois que l’être humain officialiserait une période géologique autrement qu’a posteriori. C’est parce que c’est la première fois que nous devons définir une époque géologique du fait de la seule présence d’une espèce vivante particulière, et il s’agit de la nôtre…

Notes et références

[1] Colin N. Waters et coll. The Anthropocene is functionally and stratigraphically distinct from the Holocene Science (2016) 351 137 https://www.sciencemag.org/content/351/6269/aad2622.abstract
[2] L’Holocène est la période géologique actuelle officielle. Elle a débuté il y a 10 000 ans.

Laisser un commentaire

Add your comment below. You can also subscribe to these comments via RSS

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

You can use these tags:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar